Quels fruits rouges planter ?

Sur un balcon, une terrasse ou à l’extérieur, les baies telles que les fraises, les framboises ou les arbres sont faciles à cultiver et délicieuses. Ils nous apportent leurs arômes, jus sucrés et plein de vitamines ! Petit, facile à multiplier et productif, voici (après une brève introduction) un portrait croisé de certaines de ces pépites, ainsi que des trucs et astuces adaptés à leur culture, récolte et transformation.

Une grande famille

A lire en complément : Jardin : que planter et semer en Avril ?

Dans la catégorie des baies, bien sûr, sont des camions lourds, que tout le monde connaît, au moins avec leur nom commun. Ce sont les mûres, les framboises, les cassis, les groseilles, les fraises, les caséilles (hybrides entre cassis et cassis), les raisins et les bleuetsLe fruit du coq du Pérou . D’autres fruits sont ajoutés moins connus, surtout parce qu’ils sont de l’introduction récente ou inconnu par le culinaire Applications il est possible de faire. Voici quelques-uns d’entre eux que nous allons citer par le nom de leur conjoint, parce qu’ils sont mieux connus de la plante qui porte les fruits d’entre eux : arbre avec faisans, cornouiller mâle, arbre, éléagnus, coq péruvien, goji, sureau. La plupart de ces arbres fruitiers sont disponibles dans des jardineries, des particuliers (échange) et des associations de jardins.

Pourquoi les cultiver ?

A lire aussi : Planter du raisin dans son jardin

Surtout pour le goût et les couleurs ! Rouge, noir, bleu, blanc, rose, orange… les baies plairent d’abord aux yeux, puis, très rapidement, aux papilles gustatives. Selon le type de fruit, le doux, l’aigre-doux, l’amer… la douceur goûte notre palais. Ensuite, pour la longue durée de vie de production qu’ils nous offrent, surtout si nous nous concentrons sur la complémentarité des genres, espèces et variétés.La production claire s’étend de mai (fraise, etc.) à décembre (raisins) et ces plantes nécessitent peu d’espace pour produire. Mais aussi pour leur faible coût lors de l’achat… à condition de prendre les précautions pour les acheter dans la phase juvénile (idéal : plantes dans un seau ou un petit pot ou à racines nues). Enfin, et c’est la cerise sur le gâteau, pour leurs effets bénéfiques sur la santé , sachant qu’ils contiennent de nombreux antioxydants, vitamines et oligo-éléments. Aussi, n’oublions pas qu’ils sont imbattables en termes de rapport entre l’espace occupé et la quantité de fruits produite.

Comment les multiplier ?

Le semis, la coupe, les couches et l’agglutination sont les méthodes les plus couramment utilisées pour la reproduction des baies. Il Le semis est pour la fraise des bois, coq péruvien (physalis), goji, noisetier, cornouiller, sureau, etc. Cette opération est de préférence effectuée au printemps, achetée dans un sol de semis maison ou dans un jardin. Les boutures qui nécessitent un mélange de sol de sable ou de terre de boutures sont très faciles à faire. Il comprend la majorité des baies : cassis, groseilles diverses, caseille, raisins, eleagnus, mûre, etc. branches de l’année précédente servent de point de départ pour la nouvelle génération. Coupe, ils sont connus sous le nom de gravures sur bois sèches. Lastratification se réfère aux plantes avec des branches bassesCûtes sur bois sèches, idéales pour les petits fruits qui sont assez mous pour se trouver dans le sol : noisette, vigne, groseille, etc. La masse est principalement pour la framboise et dans certaines conditions myrtille.

Cultiver dans une poubelle, un sac,

un pot

culture d’un petit arbre fruitier dans la ville, sur le balcon, rebord de fenêtre (pour ceux qui sont petits, comme la fraise ou le goyave du Chili) ou la terrasse est un jeu d’enfant. Avant de procéder à la plantation, il est nécessaire de prêter attention à la qualité du sol. Il est idéal pour mélanger 1/3 sol de jardin avec 1/3 sol organique et 1/3 compost mûr La . Pour le jardinier qui veut simplifier la tâche, ou qui ne peut pas facilement éliminer ces matières premières, il est plus facile d’acheter un sol végétal organique enrichi en algues (ou compost ou engrais). De cette façon, ce substrat est versé dans un récipient (ou un autre récipient), dont le volume est approximativement égal à celui du récipient (récipient, sac, verre). L’eau y est versée pour bien tremper le sol. Le fond du récipient est ensuite recouvert d’une couche de drainage (gravier, boules d’argile, éclats de poterie…), d’environ 5-7 centimètres, qui est recouverte d’un feutre géotextile pour migrer les particules fines du sol pour empêcher le sol. Maintenant, seulement pour verser une partie du sol, poser les racines nues (ou la base de la masse, si c’est une plante en pot) et ajouter du sol. La partie supérieure de la masse (ou du cou) doit être de 7 à 8 cm sous le dessus du pot pour créer de l’espace pour ajouter un compost nutritif même recouvert de paillis de temps en temps.

1. La groseille

Blanc, rose ou rouge : c’est à vous de prendre ! Bien entretenu, cet arbuste peut vivre 15 à 30 ans et produire dix kilogrammes de fruits (3-4 kg/an) sans bronzer : les parasites l’affectent peu. Les fruits sont formés sur des brindilles de 2-3 ans. Il est donc nécessaire de faire cohabiter des pousses jeunes et plus âgées . En pratique, lors de la plantation, à la base, sculpter 2-3 tiges ; ces dernières donneront naissance aux pousses de l’année. En 2 ans, les branches de plus de 3 ans sont supprimées : le Arbuste aura un équilibre optimal, stockant des branches de 1, 2 et 3 ans.

2. Myrtille

Deux à quatre kilos de fruits par plante. Contrairement aux bleuets sauvages, son cousin américain aime le soleil . La floraison s’étend sur plusieurs semaines et résiste aux fortes températures froides (jusqu’à — 5 °C), ce qui entraîne la même propagation de la récolte des fruits. Les bleuets bien gérés peuvent porter des fruits dès la 2e année de plantation. Les fruits sont regroupés en paquets de 5 à 10 baies. Belle coloration bleue se produit 3 à 7 jours avant la pleine maturité. Méfiez-vous des oiseaux qui aiment ce fruit : la pose d’un filet soigneusement installé est indispensable !

3. Le Framboisier

A ravir cette framboise ambre ! Il est planté à partir de répulsion/éclats — il n’est pas greffé ou coupé — ce qui est facilement combiné avec un morceau de racine peut être retiré et séparé du pied mère au sécateur. Immédiatement transplanter et couper la décharge à 10 cm du sol. Les tiges sont nées le printemps suivant et ont rapidement porté des fleurs blanc-rose, avec un nectar attrayant abondant, qui pollinisent les bourdons indifférents et les autres insectes.

4. Fraise

Sans prétention quant à la nature du sol, le framboisier préfère encore un sol frais, calcaire et riche en humus truies de bois et fraise légère. . Inversement, une terre trop brillante peut la faire souffrir pendant un été sec. Il sera alors nécessaire de pailler le sol au début de la saison pour limiter l’évaporation du sol, ce qui rend le fruit si impitoyable dans la pulpe. Dans la nature, il y a des framboises dans certaines régions montagneuses, sur le bord des forêts des pays nordiques ou étonnamment dans le cratère du Mafate sur l’île de la Réunion.

5. Le concasseur

Récoltes abondantes garanties avec cet arbuste !

cassis contient 10 à 15% de sucre et beaucoup de potassium (325 mg/100g). Les feuilles ont le dos bordée de glandes parfumées qui parfument tout l’arbuste. Des expériences sur différents animaux (chat, lapin, rat, souris) montrent que cette plante devrait avoir sa place dans le jardin pour les nombreux effets positifs qu’elle induit. Ses feuilles ont un effet diurétique aigu et réduisent la tension. En outre, pris comme perfusion, ils sont des médicaments anti-inflammatoires. Les fruits finissent par exercer une protection sur la paroi des vaisseaux sanguins et améliorent la vision nocturne Le .

6. Le vignoble

Surtout, ne le laissez pas partir. Tout vigneron serait Chantez partout dans l’air : la vigne est en cours d’exécution , vous devez jouer les ciseaux, sinon il absorbera rapidement le gommage. Bonne année après année, cette vigne dépourvue de risques climatiques, la production atteindra sans difficulté quelques dizaines de kilos. Il sera possible de réserver quelques beaux raisins pour faire des raisins de paille. Séchés sur des cerfs, au fond d’une boîte, dans une pièce aérée et sèche que possible, ces raisins perdent leur eau et se concentrent dans le sucre. Ce nectar est apprécié lors des fêtes de Noël.

7. L’arbre de l’arbre

Décoratif et fertile : généreux, l’arbre.

Cet arbuste produit l’arbuste Pline avec Aplome dit qu’ils étaient un proche parent de fraises (« c’est le seul fruit qui vient à la fois sur un arbuste et sur une plante grimpante »). Le fruit est d’abord vert, devient orange et devient écarlate quand il est mûr. Selon certains, la chair de la scène de l’arbre est insipide. Mais surtout si elle jouit d’un temps ensoleillé, d’autres – François Couplan sur le dessus – le gardent parfumé et sucré. À tous ceux qui sont coupés !

Partager