3 choses à savoir sur le récupérateur d’eau de pluie

De nos jours, les besoins en eau ne font que s’augmenter alors que nos sources d’eau se font rares. De ce fait, il urge de trouver des moyens pour faire des économies d’eau potable et réduire notre impact sur les nappes phréatiques. Et l’une des solutions les plus efficaces est le récupérateur d’eau de pluie.

Cette installation vous permet de disposer d’une quantité considérable d’eau à la maison. Cependant, l’équipement reste encore méconnu de bon nombre de personnes. Vous êtes sur la bonne page, si vous aussi vous désirez avoir de plus amples informations sur le récupérateur de pluie.

Lire également : Planter du raisin dans son jardin

Quels sont les différents types de récupérateurs d’eau de pluie qui existent ?

Système de captage ou de collecte des eaux pluviales, le récupérateur d’eau de pluie se distingue en deux grands types :

  • Les récupérateurs aériens : avec une capacité de stockage de 200 à 2000 litres d’eau, ces modèles sont fabriqués en résine de synthèse résistante aux chocs et aux UV. Ils se déclinent en plusieurs formes avec de différentes couleurs pour une parfaite harmonisation avec les jardins ;
  • Les cuves enterrées : ils sont destinés pour les usages domestiques. Leurs volumes courants varient de 1500 à 5000 litres et sont disponibles dans différents matériaux rigides (acier, béton, polyéthylène haute densité). Néanmoins, il existe des cuves pouvant atteindre 20000 litres pour des besoins plus importants ;

Comment fonctionne un récupérateur d’eau de pluie ?

eauEn ce qui concerne le fonctionnement des récupérateurs d’eau de pluie, le principe de base reste identique pour les modèles. En effet, l’eau qui ruissèle sur le toit de la maison, du garage, ou encore d’un abri de jardin est collectée par les gouttières. Ensuite, elle est acheminée dans les cuves en passant par des crapaudines et des filtres. Ces dernières garantissent donc la pureté de l’eau arrivant dans la citerne.

A lire en complément : Comment bien conserver ses légumes ?

L’eau ainsi récupérée peut servir à de multiples usages : arrosage du jardin, lavage des véhicules, nettoyage des sols, alimentation des W.C, etc. l’installation de ce dispositif est un geste écologique par excellence. Cela permet également d’économiser l’eau dans son jardin ce qui évite de payer chaque mois les charges onéreuses liées à cette denrée rare.

Comment mettre en place un récupérateur d’eau de pluie ?

Si votre projet est l’installation d’un récupérateur d’eau aérien, vous devez vous équiper de nombreux accessoires dont les principaux sont les gouttières de filets, le collecteur (canalisation) et la cuve de récupération. Il vous faudra également acquérir une pompe électrique qui assurera l’acheminement de l’eau du récupérateur dans le jardin en toute facilité.

Installez votre récupérateur sur une surface plane et solide et surtout à l’abri des arbres. Si vous désirez augmenter le volume de stockage, vous pouvez coupler les récupérateurs d’eau aériens. En ce qui concerne la mise en place d’un récupérateur d’eau enterrée, vous devez d’abord vous renseigner sur la nature du sol avant de commencer les travaux.

Aussi, étant donné que cette opération s’avère plus longue et plus complexe qu’un système aérien, le mieux est de solliciter l’aide d’un professionnel.

Bon à savoir : selon la règlementation en vigueur, il est stipulé dans l’article 641 prévoit que « tout propriétaire a le droit d’user et de disposer des eaux pluviales qui tombent sur son fonds ».

Partager