Actu

Les conseils de Farmitoo pour l’irrigation

Entre l’accroissement des besoins en eau dans le domaine de l’agriculture et les conflits d’usage avec les autres secteurs comme la consommation en eau potable, il s’avère primordial d’opter pour un système qui favorise l’économie d’eau et d’énergie. Pour cela, il est nécessaire de tenir compte de l’irrigation ainsi que de la maîtrise et du choix des systèmes à mettre en place. D’ailleurs, pour avoir les meilleurs équipements, vous pouvez passer par cette marketplace française . L’eau est une ressource naturelle précieuse, aussi il est important de l’utiliser avec grande modération. Pour cela, voici quelques conseils d’irrigation pour économiser de l’eau.

Limiter les besoins en eau

En principe, l’eau utilisée pour l’arrosage des jardins, mais aussi dans le domaine de l’agriculture est traitée (potable). Dans cette optique, il est nécessaire d’améliorer les techniques d’arrosage pour réduire les besoins en eau dans le cadre de votre activité. Pour cela, plusieurs options s’offrent à vous.

A voir aussi : Comment bien choisir une serre de jardin ?

Il est notamment possible de regrouper les plantes en fonction de leur besoin en eau. De cette façon, vous n’aurez pas à irriguer tout votre jardin pour être sûr que les végétaux particulièrement exigeants en eau soient suffisamment arrosés.

Vous pouvez également améliorer le pouvoir de rétention d’eau de votre sol en ajoutant du compost lors de la culture. Il est également possible d’utiliser des paillis organiques pour assurer l’humidité du sol pendant une certaine période.

A lire également : Les start-up au secours de l'agriculture

Faire du recyclage

Pour réduire votre consommation en eau traitée, la récupération d’eau de pluie s’avère l’une des options les plus efficaces. Cela permet également de réduire considérablement le débordement des égouts pluvieux. De plus, l’eau de pluie est idéale pour l’irrigation des plantes.

Vous pouvez notamment effectuer la récupération avec un baril. Pour ce faire, voici les principales étapes à suivre :

  • Munissez-vous d’un couvercle adapté au baril ;
  • Couvrez l’entrée d’eau à l’aide d’une moustiquaire pour le protéger contre les débris ;
  • Évitez les barils aux parois transparentes qui favorisent le développement des algues, mais aussi ceux avec des couleurs foncées ;
  • Installez ensuite un trop-plein avec une rallonge pour vous assurer que le surplus d’eau de pluie s’écoule loin des fondations ;
  • Mettez le baril de récupération d’eau sur un socle pour obtenir une meilleure pression.

À noter que la récupération s’avère également une solution en cas de manque d’eau. Vous pourrez ainsi faire une réserve pour faciliter l’irrigation de vos plantes.

Choisir la technique d’irrigation adaptée à votre activité

Que ce soit dans le cadre d’une agriculture à grande échelle ou d’un arrosage de jardin, il est possible de choisir entre différentes techniques d’irrigation.

L’irrigation gravitaire

Dans l’ensemble, l’irrigation gravitaire est la technique la plus ancienne. Elle se caractérise par un canal à ciel ouvert qui apporte l’eau à des canaux de plus en plus petits. Ces derniers viennent ensuite irriguer les parcelles cultivées grâce à la gravité.

L’aspersion

L’aspersion est une technique d’irrigation réalisée dans le cadre d’un arrosage intégré. En réalité, l’eau circule dans des canalisations et ressort par le biais des tuyaux mobiles. À noter que les enrouleurs d’irrigation que Farmitoo propose sont parfaits pour les systèmes d’aspersion.

L’irrigation localisée

L’irrigation localisée ou la micro-irrigation est une technique qui se fait au goutte à goutte. Ici, l’eau est directement amenée au pied de la plante. Il s’agit notamment d’une technique d’irrigation particulièrement économique.

Partager