Comment planter une clématite ?

La clématite est une plante à fleurs qui égaye joliment les jardins. Vous avez envie de planter des clématites et vous cherchez des conseils ? En bac ou en pleine terre, la clématite s’adapte bien et peut même devenir votre plante grimpante préférée ! 

Clématite : présentation d’une fleur appréciée

La clématite est l’une des plantes à fleurs que tous les jardiniers aiment. Elle fait partie de la grande famille des Renonculacées. Il existe aujourd’hui plus de 300 espèces de clématites recensées parmi les vivaces herbacées. “Clématite” vient du grec klematis, qui signifie branche ou sarment. La clématite est une plante grimpante et semi-ligneuse, ce qui la rend encore plus attrayante et pratique en termes de décoration et d’ornement. Ce genre de plantes peut facilement atteindre entre 2 et 15 mètres de haut si elle se trouve bien !

A lire en complément : Nos conseils pour entretenir vos plantes grimpantes

Cette fleur peut s’adapter et pousser en bac, ou en pleine terre, sur un balcon, une terrasse, une pergola, un muret, un portique ou encore une treille. Ces plantes sont destinées à grimper (ou “ramper”) et se fondent magnifiquement bien avec d’autres arbustes.

La clématite se trouve aujourd’hui en diverses couleurs. C’est une espèce de plantes persistantes, reconnaissable avec ses feuilles caduques. Elle peut prendre la forme d’un petit arbuste ou d’une gigantesque plante grimpante, selon l’espèce et l’environnement dans lequel elle évolue.

A lire aussi : Notre sélection de plantes d'intérieur à avoir chez vous

Histoire et origines de la clématite

La clématite nous vient de divers endroits du monde, principalement d’Amérique du Nord et d’Asie. De nombreuses espèces ont été hybridées et introduites en Europe dès le XVIe siècle. Aussi appelée vigne blanche ou herbe aux gueux, la clématite a pu être utilisée dès l’Antiquité pour soigner la gale, en étant transformée en huile macérée.

Aujourd’hui, on trouve la clématite dans les deux hémisphères, en Amérique du Nord, en Amérique Centrale, en Australie, en Europe, dans l’Himalaya et en Chine. Son abondance de fleurs fait de cette plante un excellent ornement décoratif pour le jardin.

Les caractéristiques de la clématite

La clématite est difficile à définir en une seule description, tellement le nombre d’espèces de clématites est important. Cependant, de grandes caractéristiques sont communes à la plupart des espèces de clématites :

  • Des feuilles caduques vert foncé ou pâle, alternes ou opposées, glabres ou pubescentes, à bord entier ou irrégulier
  • Les espèces grimpantes de clématite s’accrochent grâce à leurs pétioles
  • De grandes fleurs solitaires ou groupées, de dimensions, couleurs et de formes variables
  • Une floraison très généreuse, précoce ou tardive selon les espèces (de janvier à octobre)
  • Plante rustique qui se cultive et se reproduit très bien
  • Les semis de clématite se font généralement en godet en automne
  • Les divisions de clématite se font en avril
  • Les boutures herbacées de clématite se font en mai-juin, les semi-ligneuses en juillet
  • Apprécie un sol peu humide, les pieds à l’ombre et au frais, du soleil pour le massif
  • Sensible aux campagnols et aux pucerons
  • Nombre variable de pétales sur les fleurs de clématite
  • Les graines de clématites peuvent ressembler à des plumes

Les différents types de clématites

Il existe plus de 300 espèces de clématites, et plus de 400 variétés horticoles issues de cultivars. Les couleurs de ces fleurs peuvent aller du rose au rouge, en passant par le bleu, le fuchsia, le jaune, le blanc ou encore le mauve et le violet intense. Les fleurs peuvent être de couleurs unies ou présenter un élégant mouchetage, et même des pétales en leur cœur. 

L’une des clématites les plus connues est la clématite des montagnes, clematis montana, une liane avec des fleurs rose pâle que l’on retrouve souvent dans les jardins, sur les murets, en terrasse ou sur les balcons.

On connaît tout aussi bien clematis vitalba, clematis alpina, clematis viticella, des espèces botaniques courantes. Ces fleurs poussent très bien, sont rustiques et sont relativement simples d’entretien. 

Planter les clématites : quand, comment, où ?

Envie de couleur sur la terrasse ou dans le jardin ? Rien de plus simple, nous vous expliquons comment faire pour planter une clématite en bac ou en pleine terre, en quelques étapes simples. Suivez nos astuces pour planter votre clématite et égayer en un instant un balcon ou un jardin.

Quand et comment planter une clématite en pleine terre ?

De manière générale, que ce soit en bac ou au jardin, la clématite se plante de septembre à mai, pour fleurir de janvier à octobre, voire novembre.

Pour vos clématites à planter en pleine terre, voici nos astuces afin de réussir leur adaptation. La première chose à faire est de s’assurer que vos clématites sont bien vivantes, avec de jeunes pousses. Si elles sont déjà bien enracinées lorsque vous les achetez dans le commerce, c’est signe de bonne santé.

  • Choisir un endroit ensoleillé en journée mais avec un sol frais et à l’ombre
  • Évitez les murs plein sud, qui sont trop chauds et favorisent la sécheresse
  • La motte de la clématite a besoin d’être trempée avant d’être replantée
  • Faire un large trou en terre 
  • Évitez les sols argileux et compacts, ou trop de rocaille
  • Retirez la terre du trou et placez un terreau de plantation tout neuf dans votre trou
  • La terre doit rester meuble et aérée
  • Dépoter la clématite et la placer dans le trou 
  • Replacer la terre et tasser très légèrement
  • L’eau de trempage peut servir à arroser
  • Le pied de clématite ayant besoin d’ombre, n’hésitez pas à placer une pierre ou une tuile tout contre
  • Tuteurer la clématite si besoin, sur un maillage large
  • Vérifiez les jours suivant que la plante ne présente pas de signe de faiblesse

Quand et comment planter une clématite en bac / pot ?

Si vous possédez un balcon ou une terrasse, rien de mieux que d’opter pour ces belles plantes à floraison généreuse. Optez pour des bacs suffisamment profonds (minimum 50 cm de profondeur) pour permettre un bon enracinement du pied. 

  • La marche à suivre est globalement la même que pour la plantation de la clématite en pleine terre, en mettant au préalable un drainage en place
  • Placer des billes d’argile expansée au fond de votre bac, sur une généreuse épaisseur de 5 à 10 centimètres
  • Remplissez d’un mélange de terre et de terreau de plantation enrichi de compost mûr
  • Procéder comme pour la plantation de la clématite en pleine terre
  • Placer le bac en prenant soin de garder la “tête” de la clématite au soleil et son pied à l’ombre.
  • Tuteurer si besoin et placer contre un treillage à maille large, ou au pied d’une pergola 

Plantes grimpantes : où planter une clématite ?

La clématite étant une plante généralement grimpante, il convient de respecter ses besoins, que ce soit en bac ou en pleine terre. La clématite a besoin d’un support pour se développer et sera heureuse d’être plantée :

  • Au pied d’un muret, en pleine terre
  • Dans un bac au pied d’un treillage, d’une pergola, contre un mur ou près d’une clôture
  • Au soleil mais en gardant le pied à l’ombre dans un sol frais
  • Dans un sol sans excès d’humidité 

Une fois que la clématite a le support nécessaire pour grimper et s’étendre, elle vous fera profiter de ses plus belles fleurs et de ses couleurs pendant plusieurs mois. Contrairement au lierre, elle ne pourra pas s’accrocher seule à un mur mais se mêlera avec plaisir à un autre arbuste sur lequel elle prendra appui.

Conseils pour entretenir et bien faire pousser une clématite

L’entretien d’une clématite est relativement simple si ses besoins essentiels sont respectés. La clématite a besoin d’être taillée de temps à autre, pour offrir une floraison toujours plus généreuse d’année en année.

N’hésitez pas à choisir diverses espèces de clématites afin de profiter d’une floraison quasi-constante, de janvier à octobre. Votre pergola ou votre petite treille de balcon peut facilement faire office de support pour plusieurs bacs de clématites.

L’entretien de votre clématite passera essentiellement par la taille et la vérification de la présence de maladies. Enlevez les fleurs fanées au fur et à mesure.

Réussir à acclimater une clématite

Pour bien acclimater et faire pousser votre clématite dans les meilleures conditions, voici nos astuces et conseils :

  • Le sol ne doit pas être trop humide (risque de flétrissement des fleurs)
  • Le pied de la clématite doit rester dans un sol frais et à l’ombre
  • Le haut de la plante (fleurs et feuillage) apprécie le soleil
  • Soyez vigilant à la présence de campagnols et de pucerons
  • Taillez votre clématite juste après la floraison (variétés précoces) et en fin de printemps pour les très nombreuses variétés hybrides à grandes fleurs
  • Vérifiez toujours que votre clématite a un support pour continuer de grimper
  • N’arrosez pas trop souvent vos clématites
  • Préparez toujours un sol profond, meuble et riche en humus pour vos clématites
  • Guidez les tiges au fur et à mesure de la pousse
  • Si la clématite ne pousse pas, changez-la d’endroit et revoyez son sol

Si vous choisissez des espèces courantes de clématites botaniques, sachez que vous héritez de plantes vigoureuses à floraison plutôt longue et précoce, pour le plus grand bonheur des amoureux du jardin.

Les clématites botaniques les plus connues et adaptables

Parmi les espèces botaniques de clématites, voici les 4 que vous retrouvez le plus fréquemment en magasin (jardinerie, bourse aux plantes, etc.) :

  • La clématite des haies (clematis vitalba)
  • La clématite des montagnes (clematis montana)
  • La clématite en étoile (clematis viticella)
  • La clématite des Alpes (clematis alpina)

Comment et quand tailler la clématite ?

La taille de la clématite est nécessaire à son bon développement. Tailler une clématite favorisera sa floraison si celle-ci est faite à la bonne époque. Désinfectez un sécateur et taillez les variétés à floraison précoce dès la fin du printemps (mai). 

La taille doit être légère et se faire au bon moment, sans atteindre les branches porteuses de futures fleurs. Pour les variétés de clématites à floraison plutôt tardive, portant généralement des fleurs plus grandes, la taille se fait entre février et mars. Les rameaux morts doivent être éliminés et une seconde taille est également envisageable après floraison.

Comment choisir mes clématites ?

Vous avez un endroit parfait pour accueillir une plante grimpante qui aime le soleil mais vous ne savez pas vraiment comment choisir vos clématites ? Le nombre d’espèces de clématites est tellement important que, par élimination, vous allez forcément trouver la plante parfaite qui conviendra à votre environnement et à vos goûts !

Pour faire un tri et votre choix, voici quelques questions à vous poser :

  • Quelles couleurs de fleurs de clématites appréciez-vous ?
  • Quelle période de floraison souhaitez-vous ?
  • De quelle hauteur disposez-vous ?
  • Allez-vous mettre vos clématites en bac ou en pleine terre ?
  • Combien de floraisons souhaitez-vous par an ?
  • Disposez-vous de place suffisante pour une variété vigoureuse, à pousse rapide et généreuse ?
  • Préférez-vous les feuillages vert pâle ou vert foncé ?
  • Préférez-vous les fleurs unicolores ou bicolores (ou plus) ?
  • Plutôt fleurs en étoile ou fleurs en clochettes ?

Les questions à se poser avant de choisir parmi plus de 400 variétés botaniques de clématites sont nombreuses. Faites aussi au feeling, et vérifiez que toutes les conditions sont réunies chez vous pour accueillir votre clématite.

Les faiblesses de la clématite

La clématite a beau être une plante rustique, vigoureuse, parfois persistante, elle peut aussi être fragile. Les campagnols s’en prennent volontiers aux clématites, ainsi que les pucerons ! 

Certaines espèces très rustiques n’apprécient pourtant pas les hivers trop rigoureux, qui risquent fort de retarder la floraison précoce.

Par ailleurs, la clématite n’aimera pas un sol trop humide, mais juste suffisamment meuble, riche, frais et à l’ombre. C’est donc une plante quelque peu exigeante ! Cela dit, si ces conditions sont présentes, votre clématite n’exigera que peu d’entretien en dehors de la taille post-floraison. 

Si la clématite est en manque de soleil, elle ne se développera pas et risque même de s’étioler voire de ne pas survivre à son acclimatation forcée. Si au contraire votre plante grimpante est constamment au soleil et que son pied rencontre une période de sécheresse, ne mettez pas trop d’espoir dans votre clématite pour repartir : elle n’aime pas du tout l’excès de chaleur.

Les clématites sont sujettes aux maladies cryptogamiques : celles-ci se développent lorsque la clématite est trop serrée contre d’autres plantes ou confinée.

Vous savez maintenant comment planter et entretenir une clématite toute l’année sans trop d’effort !

Partager