Potager

Trucs et astuces de jardinier

potager en carré

Pour réussir la culture de son potager familial, je vous propose quelques conseils et astuces simples à mettre en place. Je vous invite également à découvrir Autourdupotager.com , un blog consacré à la culture dans un potager en carré. Sa vocation première est de fournir le plus de renseignements possibles sur la culture des plantes potagères. Respectueux de la nature, il est orienté potager biologique. Les moyens employés sont à la portée de chacun de nous : pour un monde sans pesticides ni fongicides chimiques.

Lutter contre les ravageurs

    A lire en complément : Comment cultiver des tomates?

  • Le poivre : Les mulots, les souris n’aiment pas du tout ! saupoudrez sur leur passage.
  • Le marc de café est doté de plusieurs vertus : c’est un bon engrais, à déposer au pied des plantes ou dans le compost. Il éloigne aussi les chats et leurs gratouillages.
  • A lire aussi : Que devez-vous savoir sur le frelon asiatique ?

  • C’est éternel, les limaces et escargots gênent : protéger les plantes jeunes et fragiles avec des coquilles d’oeufs pilés, du marc de café , cendres, sciures, à renouveler après les pluies.
  • Les taupes n’aiment pas la naphtaline : chassez les en glissant quelques boules dans leurs galeries.

Faire venir les auxiliaires

  • Installer des nichoirs pour les insectes et oiseaux.
  • Pensez chauve-souris (en plus elles sont en voie de disparition, damned), proposez leur des maisons.
  • Planter des haies : c’est bon pour tout. elles protègent vos cultures du vent, des courants d’air et servent de réserves à auxiliaires.

Conseils jardinage

  • Semer clair les petites graines, en les mélangeant avec du sable fin.
  • Les fourmis ne franchiront pas la ligne de craie : à l’intérieur des maisons, des appentis barrez leur le passage avec un trait. Elles n’aiment pas non plus le citron : à déposer en rondelles, en quartier ou en jus dans les coins stratégiques. Au jardin, j’ai également testé le marc de café : efficace, les fourmis n’aiment pas et cela sert d’engrais.
  • pour les lieux infestés de mouches domestiques : fabriquer un piège jaune en plaçant une assiette ou un bol de couleur jaune bien vif remplie d’eau savonneuse. Mettez des pots de basilic, de géranium aux fenêtres, planter du sureau nain, des boules de neiges, des lauriers roses autour des locaux. Les pièges jaunes, à eau savonneuse ou à glu attirent de nombreux insectes volants : méfiez vous, les auxiliaires aussi peuvent s’y faire prendre. A utiliser à bon escient.
  • Sécateur, tuteurs : pensez à les désinfecter à l’eau javellisée après avoir coupé des plantes malades, pour éviter de propager les maladies.
  • Désherber les allées en utilisant l’eau de cuisson encore bouillante des pommes de terre, des pâtes (désherbant bio, mais non sélectif : attention)

L’arrosage

  • Au printemps : arrosez plutôt le matin
  • En été c’est le soir qu’il faut y penser (limite l’évaporation et profite mieux à la plante)
  • Pas trop de jets en pluie sur le feuillage : ce type d’arrosage favorise mildiou et maladies : arrosez au pied.
  • Un binage vaut deux arrosages : c’est vrai et par conséquent un jardinier averti en vaut deux
  • Le paillis, c’est idéal pour conserver l’humidité : composé de déchets de tonte, de paille ou de feuilles mortes et saines, de compost, épais d’environ 5 à 8 cm. Il empêchera aussi les mauvaises herbes de pousser. Évitez quand même de pailler les salades : les limaces, bien à l’abri auraient ainsi le gîte et le couvert.
  • Récupérez l’eau de pluie, c’est facile et terriblement économique.
  • On peut aussi récupérer l’eau de lavage de nos légumes non traités en la recueillant dans un arrosoir .. ayant sa place à portée de main, dans la cuisine.
  • Arroser en profondeur, et moins souvent. Un arrosage superficiel fait remonter les racines des plantes vers la surface. Arroser lentement, pour éviter le ruissellement
  • Tomates : gourmandes en soleil et en eau : Piquez une bouteille plastique renversée au pied. L’eau s’écoulera lentement par le goulot selon les besoins. Vous remplirez la bouteille à l’aide d’un tuyau par le fond percé à cet usage.

Entretenir le sol du jardin

Entretenir le sol du jardin est essentiel pour assurer la santé et la productivité de vos plantations. Voici quelques astuces à mettre en pratique :

Retournez régulièrement votre terre : cela permet d’aérer le sol, de favoriser la circulation de l’eau et des nutriments, ainsi que de limiter les mauvaises herbes. Utilisez une bêche ou une fourche-bêche pour cette tâche.

Enrichissez votre sol avec du compost : le compost est un amendement naturel riche en matière organique qui nourrit les plantations tout en améliorant la structure du sol. Ajoutez-en régulièrement au pied de vos cultures et mélangez-le légèrement avec la terre.

Utilisez des paillis organiques : les paillis sont une excellente façon de protéger votre sol contre l’érosion, les fortes variations climatiques et les mauvaises herbes. Optez pour des paillis organiques comme la paille, les feuilles mortes ou encore les écorces d’arbres.

Prévenir et traiter les maladies des plantes

Prévenir et traiter les maladies des plantes est d’une importance primordiale pour assurer la santé de votre jardin. Voici quelques astuces simples à mettre en pratique :

Favoriser la diversité végétale : l’un des moyens les plus efficaces pour prévenir les maladies est de cultiver une grande variété de plantations dans votre jardin. Les monocultures sont souvent plus vulnérables aux attaques de parasites et aux infections fongiques. En favorisant la biodiversité, vous créez un équilibre naturel qui limite le risque de propagation des maladies.

Bien choisir ses plantations : renseignez-vous sur les différentes espèces avant de faire vos achats et privilégiez celles qui sont résistantes aux maladies courantes dans votre région. Optez aussi pour des plants sains et vigoureux, exempts de symptômes visibles tels que tâches ou déformations.

Entretenir une bonne hygiène au jardin : pensez à adopter de bonnes pratiques culturales propres pour éviter la propagation des maladies entre vos plantations. Nettoyez régulièrement vos outils de jardinage avec une solution désinfectante afin d’éliminer tout agent pathogène potentiellement présent dessus.

Surveiller attentivement vos plantations : soyez vigilant face à tout signe anormal sur vos plantes tels que feuilles jaunissantes, taches noires ou déformations inhabituelles. Une détection précoce permettra une intervention rapide, limitant ainsi les dommages causés par la maladie.

Utiliser des remèdes naturels : certains produits biologiques peuvent être utilisés pour prévenir et traiter les maladies des plantes. Par exemple, l’utilisation de purin d’ortie comme fertilisant permet de renforcer la résistance des plantations aux infections fongiques. Vous pouvez aussi utiliser des extraits de plantes antimicrobiens tels que l’ail ou le piment pour éloigner les parasites.

Envisager un traitement chimique en dernier recours : si toutes les méthodes précédentes se sont révélées inefficaces, il peut être nécessaire d’utiliser un traitement chimique pour lutter contre une maladie grave qui menace vos cultures. Cela doit rester une solution exceptionnelle et vous devez suivre scrupuleusement les instructions du fabricant afin de minimiser les risques pour votre santé et celle de l’environnement.

En mettant en œuvre ces différentes astuces, vous serez en mesure de prévenir efficacement certaines maladies courantes dans votre jardin tout en préservant la santé globale de vos plantations. N’hésitez pas à demander conseil à un professionnel si vous avez besoin d’une aide supplémentaire dans cette démarche.

Partager