L’ail des ours : comment le planter pour profiter de ses vertus ?

L’ail des ours ! Connaissez-vous cette vivace aromatique et médicinale ? Il est fort possible que vous l’ayez déjà rencontré au cours d’une promenade dans les bois. Vous le reconnaitrez facilement grâce à son odeur caractéristique d’ail en froissant ses feuilles. Toutefois, bien qu’elle soit d’origine sauvage, cette plante ornementale se laisse adopter facilement. Elle peut donc trouver sa place dans votre jardin. On vous dit comment la planter et quels sont ses bienfaits thérapeutiques.

Présentation de l’ail des ours

De son nom scientifique Allium ursinum, l’ail des ours est une plante herbacée vivace appartenant à la famille des Amaryllidacées comme son cousin l’ail. Cette plante vivace de 20 à 50 cm de hauteur doit son nom au fait qu’elle constitue l’aliment de choix des ours lorsqu’ils sortent de leur longue hibernation. Toutefois, elle a également d’autres appellations, à savoir ail sauvage ou ail des bois. On la trouve partout en Europe et en Grande-Bretagne. Plante bulbeuse vivace, elle dispose de feuilles vertes foncées qui se développent dans la période d’avril à juin. Ses fleurs, de couleur blanche, sont bien dessinées et sont composées de 6 pétales ovales et pointus. Célèbre depuis l’âge de la pierre, cette plante aromatique représentait un ingrédient phare dans la pratique de la magie blanche. On l’utilisait également pour rendre pure l’eau de source. C’est aussi un excellent condiment en cuisine. Que ce soit ses fleurs, ses boutons floraux, ses feuilles et même son bulbe, cette plante entre dans la composition de nombreux plats.

A découvrir également : Tout savoir sur le Dahlia

Quels sont les bienfaits de l’ail des ours sur la santé ?

l’ail des ours L’ail des ours est très prisé en médecine douce, notamment en phytothérapie, à cause de ses vertus thérapeutiques. En effet, les principes actifs de cette plante médicinale sont plus concentrés que ceux de l’ail ordinaire. Grâce à ses effets diaphorétiques, diurétiques et expectorantes, il s’impose comme une plante détox incontournable. Nombreux sont les patients qui l’utilisent pour éliminer les toxines présentes dans leur organisme ou pour purger leur foie. Cette plante est très riche en ajoène et en adénosine, des constituants essentiels à la bonne santé du cœur. Si vous désirez améliorer votre circulation sanguine, l’astuce consiste à concocter vos plats en y mettant de l’ail des ours. En outre, l’ail des ours agit comme un antiseptique intestinal. Il est donc efficace contre les problèmes de ballonnements et de douleurs d’estomac. Par ailleurs, cette plante s’avère le remède contre les affections cutanées telles que l’eczéma, l’acné ou les furoncles.

Comment cultiver l’ail des ours ?

La culture de l’ail des ours est très facile, à condition que cela se déroule dans les conditions de son habitat naturel. Autrement dit, la plante doit être installée dans un coin ombragé et sur un sol frais et humifère. C’est une plante dont le développement ne nécessite pas un grand entretien. Elle affiche une résistance exceptionnelle aux maladies. Que ce soit en pépinière ou sur le terrain destiné, les semis commencent à partir de juillet et peuvent aller jusqu’en mars. Il est possible également de prendre les touffes de plantes sauvages et de les planter à l’automne. À l’instar de la majorité des plantes aromatiques, il est conseillé de cueillir l’ail des ours avant sa floraison.

A lire également : Quelle tenue résistante choisir pour jardiner ?

Partager