Comment faire un jardin créole ?

Le jardin Créole

Historiquement le jardin créole est un espace de culture, souvent de taille modeste (moins de 200 m²), destiné à la nourriture de la famille dans les régions des Antilles et de la Guyane, il est un élément incontournable du paysage rural et culturel créole. Comportant à l’origine, typiquement une demi douzaine à plusieurs douzaines de plantes destinées à la subsistance et pouvant être complété par des plants condimentaires ou utilitaires, il accueille de plus en plus, avec l’évolution des modes de vie, une composante décorative qui se substitue, partiellement ou complètement aux buts utilitaires initiaux.

Les plantes

Une des caractéristiques principale de ce type d’organisation végétale est le mélange de racines, de céréales (principalement le maïs), de maraîchères, d’arbustes fruitiers et de plantes condimentaires voire médicinales. Des études ont montré la redoutable efficacité de la mixité de ces végétaux, tant au niveau du rendement que de la protection contre les parasites : on parle d’association culturale.

Comment créer son propre jardin ?

Bien évidemment ce type de réalisation n’est totalement possible que dans un environnement de type tropical, mais on peut obtenir des résultats corrects en région méditerranéenne avec un bon arrosage et un choix de variétés adaptées.

Le terrain sera préparé pour être très meuble et riche, un attention particulière est portée, pour les parties plates, à l’évacuation des eaux de pluie .

Tout d’abord on plantera les arbres : destinés à produire des fruits on choisira des races adaptées à la région, si possible produites localement, la sélection typique étant le trio : ananas, mangue, banane on complète par tous types d’arbustes locaux ou adaptés : cocotier, goyavier. Ceux ci servent en plus à la protection des autres plantes contre le ravinement et le soleil excessif.

Ensuite on prévoit les plantes racines : ignames, patate douce, kan manioc… ; les légumineuses : haricots, pois divers… ; et les maraîchères : aubergines, concombres, tomates.

On complète ensuite par les plantes aromatiques et médicales : piments, cannelle, bois d’inde, citronnelle, romarin, plantin.

Les ornementales peuvent, bien sûr compléter l’ensemble, le choix sera fait dans les variétés les mieux adaptées et les plus à même de cohabiter avec les utilitaires.

Pour délimiter et abriter du vent la parcelle on peut envisager différentes haies vives, un grand classique restant l’utilisation de la canne à sucre à cet usage.

Partager