Tout savoir sur le lombricompost

Derrière le mot « lombricompost », il y a « lombrics ». Oui, on parle bien de ces vers. Le lombricompost est un fertilisant obtenu par les lombrics. De nombreux jardiniers adoptent ce fertilisant qui est un engrais naturel. Faisons le point sur le lombricompost.

Le lombricompost, kesako ?

Vers de terreDans le sol, les lombrics se nourrissent de déchets organiques. Par la suite, leurs déjections enrichissent la terre. Ce sont ces vers qu’on utilise pour le lombricompost que d’autres jardiniers appellent aussi le vermicompost. Ce fertilisant est très bénéfique pour le potager, les plantes et le gazon.

A lire aussi : Guide pour l'installation d'une canisse dans un jardin

Il est possible de composer soi-même son lombricompost en achetant le nécessaire. Cependant, vous pouvez vous permettre de fabriquer un lombricomposteur. La seconde option est plus avantageuse, car vous pourrez réutiliser vos déchets ménagers, notamment vos restes alimentaires, le marc de café, les épluchures de fruits et de légumes. Vous pouvez trouver plus d’infos sur le sujet sur https://www.eco-worms.com/fr/.

Même si on peut prendre des cheveux, des végétaux ou mêem du carton pour la fabrication de son lombricomposteur, les protéines animales, les agrumes, l’oignon et l’ail ne sont pas recommandés, car ce sont des éléments trop acides et non dégradables.

A lire aussi : Comment bien choisir son matériel de jardinage ?

Le lombricomposeteur dispose de quatre plateaux. Dans le premier plateau, on a des déc hets frais, dans le second des déc hets en cours de digestion par les lombrics et dans le troisième des déchets transformés en compost solide. Le dernier plateau est le bac collecteur de jus qu’on appelle le lombrithé. Ce dernier est un engrais liquide qu’il faut diluer à 10% avant l’utilisation.

On peut comprendre la réticence de certains jardiniers en herbe par rapport au lombricomposteur par rapport aux déchets à utiliser. Rassurez-vous : le lombricomposteur n’émane aucune odeur. Vous pourrez alors le placer sur votre terrasse, sur votre balcon ou dans votre jardin.

Les vers qu’on utilise dans le lombricomposteur

On ne peut pas prendre tous les espèces de vers pour son lombricomposteur. On distingue différentes espèces de lombrics et dans la nature, ils ne font pas le même travail. Pour votre lombricomposteur, il faut les vers qui se trouvent dans les premiers 20 cm du sol. L’idéal pour votre fabrication de lombricompost, ce sont le ver rouge de Californie, le ver de fumier et/ou le Dendrobaena veneta.

Pour ce lombricomposteur, il ne faut pas une tonne de vers. Quelques vers feront l’affaire, car notez qu’en une seule journée, ils peuvent produire en déjections l’équivalent de leurs poids. Attendez-vous également à voir votre petite famille de lombrics s’agrandir, car ces vers se reproduisent très rapidement. Sachez également que les vers ont une très bonne durée de vie, ce qui fait que ces vers-là pourront vous accompagner sur plusieurs années. Pour le bon développement de ces vers et pour une bonne production de lombricompost, il faudra créer un environnement humide, ventilé et sombre à une température entre 5 et 30°C.

Oui, le lombricompost est riche en humus, mais pour il serait judicieux de le compléter avec le terreau. Ce dernier servira de support de culture et le lombricompost va être utilisé en tant qu’enrichisseur de la terre. Ces deux éléments vont se compléter pour nourrir la terre.

Partager