Quand tailler les framboisiers ?

L’intérêt de la taille

La taille a principalement deux intérêts pour cet arbuste, tout d’abord limiter son extension, car en effet il peut devenir rapidement très envahissant si il trouve de bonnes conditions de vie, ensuite améliorer la qualité de la fructification en faisant en sorte d’avoir des fruits de bon calibre et en quantité.


Avant de se poser la question de la taille deux points sont à valider :
Premièrement identifier si la race est de type remontant ou non, là c’est assez simple, comme pour toute plante, on l’appelle remontante ou bifère si elle produit deux récolte par an, et non remontante dans le cas contraire.

Deuxièmement il faut s’assurer que les plants sont soutenus pour pouvoir croître en hauteur (jusqu’à un mètre au moins mais typiquement 1,60 m) par un système de tuteurs ou de palissages.

Tailler pour une mise en forme initiale

Cette taille, identique pour tous les framboisiers, se réalise sur les trois premières années de mise en place. Elle sert à définir la forme générale du plant et se déroule au début de l’hiver. Dès le début du premier hiver, taillez court (20 cm), puis les deux hivers suivant limitez la hauteur à 50 cm pour les nouvelles pousses et éliminez totalement les pousses desséchées.

Tailler pour la fructification

Pour les non remontants, la taille se fait au début de l’hiver et est assez simple, il suffit tout d’abord de supprimer toutes les tiges sèches puis d’éliminer les plus faibles de celles qui restent pour ne garder qu’une douzaine de tiges par pied. Ces dernières seront tailler à hauteur des tuteurs en veillant à ne pas dépasser 1,50 m. Une autre solution consiste, pour les tiges restantes à les tailler à différentes hauteurs dans le but d’améliorer la répartition des fruits.

Pour les remontants vous pratiquerez en deux périodes : D’abord en Juin, vous faites une taille proche de celle effectuée pour le non remontants, vous pouvez néanmoins laisser une bonne quinzaine de tiges.

Puis en hiver il faut tout d’abord supprimer intégralement les parties sèches et les tiges qui vous semblent faibles ou malades. Puis on coupe l’extrémité des tiges ayant fructifié à l’automne précédent. Profitez en pour supprimer les drageons qui vont aller hors des limites dévolues à la plantation.

Dans tous les cas de figure il est intéressant de composter les tiges, de préférence après les avoir broyées ou réduite à moins de 10 cm. La seule exception est la présence ou le soupçon de maladie, dans ce cas l’incinération est la meilleurs solution.

Partager