Gazon

Comment bien arroser son gazon ?

Le gazon au sein d’une aire rend cette dernière très aguichante et agréable à la vue. Tondue, bien verte et garnie, une pelouse constitue un investissement fort rentable d’un point de vue esthétique. Mais négligée ou non adéquatement entretenue, elle paraît peu élégante. L’entretien importe donc beaucoup pour la survie et la beauté d’un gazon. Et l’un des éléments nécessaires pour cela est l’eau. La manière d’arroser un gazon pour qu’il croisse normalement est ci-bas décrite.

Trouver la bonne fréquence d’arrosage

L’arrosage d’une pelouse doit être abondant et régulier. Cette règle est d’autant plus applicable que la saison n’est pas favorable (en été par exemple). Arroser quotidiennement avec de petites quantités d’eau peut s’avérer contre-productif voire dangereux pour le gazon. En effet, dans ce cas, il s’ancre trop superficiellement par rapport au sol et devient très fragile. Il ne tardera donc pas à céder à la moindre contrainte. Il est du coup, conseillé d’arroser sa pelouse deux fois par semaine, c’est-à-dire tous les trois jours environ ; en prenant soin de bien mouiller le sol pour que les racines puissent s’insérer assez profondément. Cinq litres d’eau environ suffisent pour arroser un mètre carré de pelouse.

A lire également : 6 outils indispensables du jardineur en 2020 !        

Arroser aux bons moments de la journée

Pour optimiser la croissance d’un gazon, il importe également de l’arroser au bon moment de la journée. Il faut déjà noter une vérité universelle : une pelouse ne s’arrose jamais en plein soleil. Pourquoi ? En premier, cela constitue un gaspillage d’eau. En effet, cette dernière s’évapore à cause de la chaleur et n’a donc pas ou que peu d’effets sur la pelouse. Ensuite, il survient un effet loupe sur le gazon du fait de l’interaction entre les rayons du soleil et les gouttelettes d’eau présentes à la surface des herbes. La conséquence est que cela peut être à l’origine de brûlures.

Les moments idéaux pour l’arrosage du gazon dans la journée sont fonction de la saison. Au printemps, il est beaucoup plus conseillé de le faire le matin. Les soirs étant assez froids, il pourrait avoir un excès d’humidité, nuisible pour la pelouse. Mais été, il est plus intelligent de le faire le soir.

A lire aussi : Comment choisir un gazon synthétique durable pour votre pelouse ?

Utiliser l’eau d’un puits

Il a été précisé plus haut que l’arrosage d’une pelouse devait être régulier et abondant. Cela nécessitera donc une quantité assez importante d’eau. User de l’eau issue du système de distribution urbain vous reviendra très cher, et pèsera énormément sur vos économies. Alors qu’avec un puits foré quelque part dans votre concession, vous disposez d’une source d’eau permanente, facilement accessible et très économique. Il faut cependant recourir à une pompe de puits pour drainer l’eau jusqu’au gazon. Il s’agira donc de choisir une pompe immergée avec des caractéristiques qui permettront d’arroser la pelouse en question.

Collecter les eaux de pluie pour arroser

Il s’agit là encore, d’une alternative dans la recherche d’une solution économique pour l’arrosage de son jardin et de sa pelouse. Il suffit juste d’acquérir un récupérateur d’eau pour recueillir les eaux pluviales, et une pompe électrique pour évacuer l’eau collectée pour l’arrosage.

Choisir le bon type d’arroseur en fonction de la surface du gazon

Le choix de l’arroseur dépendra aussi de la surface du gazon à arroser. Pour les petites pelouses, le mieux est d’utiliser un arroseur rotatif qui assure une projection uniforme des jets d’eau sur toute la surface tout en limitant les perturbations causées par le vent.

Pour les moyennes et grandes surfaces, il est recommandé d’utiliser un arroseur oscillant qui permet une bonne couverture sans gaspillage inutile d’eau. Les modèles récents sont dotés de systèmes innovants pour ajuster la portée et la direction des jets selon les besoins.

Il faut éviter l’utilisation des tuyaux poreux ou perforés, car ils ont tendance à gaspiller l’eau en créant des flaques ou des zones humides désagréables pour marcher. Vous devez soigner votre système d’arrosage afin de préserver notre précieuse ressource qu’est l’eau tout en préservant nos espaces verts.

Éviter les erreurs courantes lors de l’arrosage du gazon

Pensez à bien savoir qu’arroser son gazon ne se résume pas uniquement à ouvrir le robinet et laisser l’eau couler. Il existe des erreurs courantes à éviter pour un arrosage efficace.

La première erreur fréquente est d’arroser en pleine journée, lorsque le soleil est au zénith. Cette pratique peut causer une évaporation rapide de l’eau avant que les racines du gazon n’aient eu le temps d’en profiter, ce qui gaspille l’eau inutilement. Il est donc recommandé d’arroser tôt le matin avant 9 heures ou tard dans la soirée après 19 heures.

La deuxième erreur consiste à sur-arroser sa pelouse, créant ainsi des flaques d’eau stagnante et favorisant la prolifération des maladies fongiques telles que la moisissure grise ou encore l’oïdium. Pour remédier à cela, il faut vérifier régulièrement si votre sol a besoin d’un supplément en eau tout en respectant les besoins spécifiques de chaque variété de gazon.

Il ne faut pas non plus négliger les mauvaises herbes qui profitent souvent mieux de l’arrosage que votre gazon lui-même ! L’utilisation judicieuse d’un désherbant permettra alors une croissance saine et vigoureuse pour votre pelouse préférée.