Que faut-il savoir avant de se lancer dans le biogaz ?

Le biogaz est un gaz composé notamment de méthane et de dioxyde de carbone. Il est obtenu par la fermentation (processus encore appelé ici méthanisation) des matières organiques en absence d’oxygène. Sa production permet donc la valorisation des matières organiques principalement des déchets organiques d’origine animale, végétale et ménagère. Le biogaz peut être employé comme carburant. Son utilisation est beaucoup moins polluante, car il n’émet pas de particules fines lorsque le gaz est utilisé comme carburant et il réduit les émissions de gaz à effet de serre d’environ 188 grammes de CO2 par kWh.

Quelle différence faire entre le gaz naturel et le biogaz ?

Le gaz naturel est une énergie produite sous la surface de la Terre il y a plusieurs millions d’années. C’est le plus propre des combustibles fossiles. Il s’agit malheureusement d’une énergie fossile non renouvelable au même titre que le pétrole. Son stock pourrait donc s’épuiser d’ici une soixantaine d’années. Le biogaz quant à lui est produit par le processus de méthanisation des déchets organiques que nous produisons. Vu que ces déchets sont et seront sans cesse reproduits, le biogaz peut être considéré comme une énergie renouvelable.

A lire également : Que devez-vous savoir sur le frelon asiatique ?

La cogénération biogaz permet de produire de l’électricité et de la chaleur. Ensuite, quand il est transformé en biométhane, le biogaz peut être utilisé comme carburant. Il est plus facile à trouver que le gaz naturel qui nécessite parfois encore d’être importé. Voici sa composition :

  • Le méthane 50 à 70 % ;
  • Le dioxyde de carbone ;
  • Le sulfure d’hydrogène ;
  • L’eau ;
  • Et diverses impuretés.

Cette composition peut varier selon le mode de traitement, l’origine et la nature des matières organiques.

A lire également : L’ail des ours : comment le planter pour profiter de ses vertus ?

Comment se fabrique le biogaz ?

Le biogaz est issu de la fermentation des matières organiques en anaérobie. La fabrication de ce gaz nécessite que l’on réalise cette fermentation en absence d’oxygène, mais que l’on arrive en plus à le stocker. Le principal constituant du biogaz étant le méthane, la fermentation est donc désignée ici par méthanisation. Les matières organiques sont triées et conditionnées puis introduites dans le méthaniseur ou le digesteur afin de connaître la fermentation en absence d’air. Ils seront bouillis et chauffés pendant plusieurs semaines. Cette fermentation se déroule en quatre étapes : l’hydrolyse, l’acidogénèse, l’acétogénèse, et la méthanogénèse.

  • L’hydrolyse permet la formation de composés chimiques plus simples.
  • L’acidogénèse aboutit à l’obtention des acides gras volatils.
  • L’acétogénèse permet la production des acides acétiques.
  • La méthanogénèse permet la transformation des acides acétiques en méthane et en gaz carbonique.

Le biogaz commence à être produit au bout de 40 à 60 jours. Il peut être ensuite épuré pour donner le biométhane. L’épuration passe par trois étapes : la déshydratation, la décarbonisation et la désulfuration. Pour l’installation ou la rénovation complète d’une centrale électrique à moteur biogaz, vous pouvez consulter biogaz cogénération afin de trouver les bonnes solutions en matière de fourniture et de maintenance. Vous pouvez aussi produire le biogaz à la maison pour couvrir une partie de vos besoins en énergie.

Partager