Découvrez tous les avantages du mur végétalisé

Depuis quelques années, il n’est pas rare d’observer des murs végétaux ou jardins verticaux un peu partout. Cette nouvelle forme de végétale isolation des espaces peut convenir aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur et c’est pourquoi elle est aujourd’hui en pleine croissance.

Le mur végétal est à la fois un atout esthétique en termes de décoration mais il possède également un grand nombre d’avantages supplémentaires que nous allons découvrir.

Quels sont les intérêts de choisir un mur végétalisé ?

Au-delà de son aspect décoratif le mur végétal à plusieurs avantages. Le premier avantage de végétal, c’est la réduction au stress car beaucoup d’études parlent des avantages du végétal à la maison ou au bureau.

En extérieur, tout d’abord, il peut jouer un rôle dans d’isolant thermique. En effet, grâce à la vapeur d’eau dégagée par les plantes, votre mur se retrouve refroidi en été. Il joue également un rôle de protection contre l’humidité et la pollution. Enfin, il peut également jouer le rôle de l’isolant phonique car il va atténuer les bruits extérieurs.

En intérieur, le mur végétalisé va également être bénéfique pour votre isolation phonique en diminuant l’écho à l’intérieur d’une pièce, l’amélioration de l’isolation phonique, toujours en rafraîchissant l’atmosphère intérieure grâce à l’évaporation réaliser par les végétaux. Les plantes auront également un rôle dans la purification de l’air. Attention, néanmoins il demeure toujours primordial d’aérer fréquemment la pièce et de procéder au nettoyage régulier de vos meubles et de vos tapis ou moquette.

Mur végétal intérieur

Quel type de mur végétal choisir ?

Afin de végétaliser la façade d’un mur, il existe, en réalité, plusieurs solutions techniques sur le marché. On peut distinguer trois grandes catégories de techniques :

  • La culture classique: cela consiste à utiliser un substrat vivant comme peuvent l’être le compost, l’argile ou la tourbe.
  • La culture hydroponique: cela consiste à utiliser un substrat inerte comme support de culture. Cela peut être de manière très classique de la laine de roche, débit d’argile, de la fibre coco ou des substances réservées plutôt à des professionnels comme la nappe horticole ou de la sphaigne.
  • Les végétaux naturels stabilisés : il s’agit là d’une technique à part entière qui requiert une grande technicité. Seules quelques sociétés ont le savoir-faire nécessaire pour proposer ce type de végétaux qui ont l’avantage de ne nécessiter aucun entretien ni aucun arrosage. On peut citer notamment la société Néphalie, qui en est un des spécialistes.

Quelle solution technique adopter ?

Au-delà des modes de culture ou du type de végétaux utilisés, il existe plusieurs techniques pour réaliser son mur végétal.

On peut citer par exemple le principe du mur végétal  » Patrick Blanc « . C’est sûrement le concept le plus connu et le plus simple dans sa réalisation mais qui demande un entretien important. Cette technique est basée sur le système de culture hydroponique. C’est donc un arrosage en circuit fermé qui irrigue deux couches de feutre, entre lesquels les végétaux sont insérés.

On retrouve aujourd’hui de plus en plus de solutions modulaires. Fabriqués en plastique injecté, les modules permettent une plus grande personnalisation et pose extrêmement facile.

Enfin il existe aussi des murs végétaux constitués de gabions, des modules métalliques convient remplirent de substrat. On peut ainsi former des cages métalliques d’où pourront s’échapper les plantes.

fougere dans gabion métallique

Pour en savoir plus, approfondissez le sujet en lisant cet article.

Quel entretien ?

À part pour le système de plantes naturelles stabilisées, que propose la société Néphalie, il faudra toujours compter sur un minimum d’entretien réalisé même si pour certains systèmes celui-ci reste relativement simple. Il faut compter généralement une à deux tailles du massif végétal par an en faisant appel aux services d’un paysagiste comme Les jardins d’Hortense. N’hésitez pas à demander des conseils à votre paysagiste sur le rythme ou la façon de tailler vos îlots de végétation. Par exemple, pour un jardin vertical extérieur, la taille en plein hiver n’est pas conseillée car il sert souvent de refuge à de petits animaux.