Ai-je le droit d’avoir un poulailler dans mon jardin ?

Avoir des volailles chez soi présente de nombreux avantages tels que le fait de pouvoir récupérer des œufs frais, diminuer ses déchets domestiques et nourrir son potager. Mais pour ce faire, il est important d’avoir un poulailler. Lorsque l’on pense à avoir un poulailler dans son jardin, la première question que l’on se pose c’est, ai-je le droit de le faire. Si vous êtes dans ce cas, vous avez bien fait de consulter cette page, parce que dans cet article, nous vous disons si oui ou non vous pouvez.

Ce qu’il faut savoir sur l’installation d’un poulailler dans son jardin

La première des choses à faire avant d’acheter un poulailler, c’est de se rendre à la mairie de sa commune et de se renseigner sur la règlementation en ce qui concerne leur installation dans les habitations. Si l’on vit dans un logement, il faut lire avec attention le règlement intérieur de celui-ci pour s’assurer que ce n’est pas interdit.

Il serait également de bon ton de vous rapprocher de vos voisins les plus propres pour leur en parler et, probablement définir à quel endroit vous devriez installer votre poulailler pour ne pas les déranger. En outre, l’installation d’un poulailler dans une habitation est régie par :

  • le Plan local d’urbanisme,
  • le Code civil,
  • le code rural et de la pêche maritime,
  • le règlement sanitaire
  • et le code de la santé publique.

Par ailleurs, les dimensions du poulailler et le nombre de vos volailles sont soumis à une règlementation. Vous pouvez donc avoir un poulailler dans votre jardin, mais vous devrez respecter certaines règles d’hygiènes, de bons voisinages et autres.

Les règles qui régissent l’installation des poulaillers

La règlementation prévoit trois intervalles de dimensions différentes pour les poulaillers. Pour un poulailler d’une surface de moins de 5 m², il ne sera pas nécessaire de faire une déclaration auprès de la mairie avant de l’installer. Si cette surface dépasse les 5 m², mais est inférieure à 20 m², il vous sera nécessaire d’en faire la déclaration auprès de la mairie. Et si vous dépassez les 20 m², vous devrez demander un permis de construire et l’obtenir avant d’installer votre poulailler.

Il existe deux types de poulaillers :

  • les poulaillers mobiles
  • et les poulaillers fixes ou durs.

Les poulaillers mobiles sont la plupart du temps disponible dans les magasins et autres, mais pour ce qui est des poulaillers fixes ou durs, ce sont de véritables travaux de constructions qui sont enclenchés ; un peu comme pour un abri de jardin.

Le nombre de volatiles présents dans un poulailler est également soumis à une règlementation. Avant toute chose, vous devez savoir que la règlementation compte :

  • un poulet ou une poule comme un animal,
  • mais un canard compte pour deux animaux,
  • une oie ou une dinde pour 3 animaux,
  • et un pigeon pour ¼.

Il faudra tenir compte de ce décompte pour appliquer les règles. Techniquement, on peut avoir une dizaine d’animaux dans le poulailler de son jardin, mais la règlementation n’est pas très claire à ce niveau. Malgré tout, elle prévoit que lorsqu’une habitation accueille plus de 50 animaux sur une durée supérieure à 30 jours, le propriétaire devient alors un éleveur professionnel et doit suivre la règlementation adaptée à son statut. La distance entre le poulailler et les habitations alentour n’est également pas bien définie, mais on préconise une distance de 20 m pour 10 animaux et de 50 m pour plus de 50 animaux. Il est important de ne pas occasionner de nuisance sonore et olfactive à ses voisins.

Les règles à respecter pour son élevage

Avoir un poulailler chez soi est considéré comme un agrément tant que le cap des 50 animaux n’est pas franchi. Le propriétaire du poulailler doit nettoyer régulièrement son installation pour éviter les mauvaises odeurs. De plus, le fumier doit être bien géré et ne pas mettre en souffrance le nez des voisins.

Pour ce qui est du bruit, en zone rurale ou à la campagne, les bruits occasionnés par les animaux, tels que le chant du coq, ne sont pas considérés comme nuisibles aux voisins ; mais il faut que ce bruit soit modéré à raison d’un chant le matin et un chant le soir. Si le bruit devient répétitif, il faudra prendre des mesures.

En milieux urbains, ce bruit minimum peut être déclaré et reconnu nuisible. C’est pour cela qu’il est recommandé de voir ses voisins avant de se lancer dans une telle entreprise. Connaitre le classement de la zone dans laquelle se trouve votre logement (zone classée, construction future, zone rurale) vous aidera. Les œufs et les animaux que vous élevez ne doivent pas être vendus, mais vous pouvez les donner à vos voisins pour les remercier.

Partager